e-commerce, les marketplaces une étape obligée ?

Le e commerce à l’ère des market-place
L’avenir des market-place, 82 milliards d’euros de chiffre
d’affaires, un marché qui est en progression depuis plusieurs années
entre 15 et 20%. Cette année sur le premier semestre on est à 14% et on
devrait atteindre 100 milliards en 2019, le marché français est le deuxième marché presque ex-aequo avec l’Allemagne,derrière le Royaume-Uni,le premier marché au monde étant la Chine. Il est important de comprendre comment on arrive à avoir cette croissance.
Les français consomment de plus en plus sur internet, 37 millions de français aujourd’hui consomment sur internet, ça concerne tous les âges et les sexes. Nous sommes sur une démocratisation de l’achat en ligne. A peu près entre 500000
et un million de français de nouveaux français chaque année achètent en ligne. Cependant, ce n’est pas de là que vient le principal facteur de croissance. Longtemps la fusée de la croissance était basée sur l’arrivée de nouveaux acheteurs, aujourd’hui incontestablement c’est la fréquence d’achat qui augmente de manière considérable. Effectivement, on a franchi le cap du milliard de transactions en 2018, si on enregistre une croissance de 14 % pour le chiffre d’affaires, le nombre de commandes en ligne enregistre une croissance de 21 %.
Une telle croissance provient essentiellement du marché :

180 mille sites marchands en France et il se crée environ vingt mille sites marchands par an,c’est une croissance qui est constante, structurée. Ça représente à peu près un site qui se crée toutes les 20 minutes.

Nous sommes en solde net, dix neuf mille c’est le solde entre ceux qui arrivent et ceux qui disparaissent. Ça reste un chiffre extrêmement encourageant pour
l’avenir avec deux tiers d’entre eux qui sont à rentabilité.
C’est un secteur récent dans lequel il faut investir au début mais sur lequel
on a des résultats qui sont de plus en plus encourageants sur la rentabilité.
C’est ce qu’on appelle la longue traîne, c’est ce qu’a théorisé très bien
Jeff Bezos. En magasin, vous ne pouvez mettre que 20% de la production, sur internet, vous pouvez mettre toute la production puisque vous n’avez pas les problèmes de stockage, c’est la force d’internet.
La moitié des sites de vente de produits du top 15 sont des ritailers, il y a
quelques années il n’y avait surtout que la Fnac. Aujourd’hui il y a Carrefour,
Casino à travers Cdiscount qui est numéro 2, Leroy-merlin, Auchan, Darty…
On voit que cette offre magasin qui s’est transportée en ligne est également
un facteur très important puisque les gens retrouvent sur internet ce qu’ils ne retrouvaient pas avant dans leurs offres au magasin.
100% des sites du top ten ont une market-place, le dernier c’était Leroy-merlin qui ont lancé leur market-place en juin dernier. 100 % des sites du top 10 ont créé leur market-place.
Il y a 4 millions de français qui tous les jours se connectent sur Amazon, presque 2 millions de français se connectent sur Cdiscount. Si vous êtes un petit site, que vous voulez vous lancer, du jour au lendemain, en allant sur ses market-place, puisque tous ces sites on une market-place, vous avez accès à un trafic auxquel vous n’auriez jamais pu avoir accès avec les outils traditionnels de marketing.
65 % des ventes des 82 milliards sont réalisés par 1 % des sites, ça représente à peu près un gros millier de sites qui réalisent notamment à travers les market-place ce volume de transactions.
5 % des sites font 85% du total du chiffre d’affaires.

Les market-place, ce qu’elles représentent sur le marché

C’est relativement récent, les market-place commencent à décoller il y a environ 5-6 ans. Aujourd’hui les market-place ont une croissance de l’ordre de 15%,
c’est à dire qu’elles vont deux fois plus vite que les sites marchands.
Une croissance de 14 % pour le chiffre d’affaires est un chiffre par périmètre constant : c’est avec l’arrivée des nouveaux sites, vingt mille nouveaux sites, si on raisonne à périmètre constant sur les sites leaders nous sommes sur une croissance plutôt de 6 à 7%. Les market-place sont sur une croissance de 15% avec sur les principaux sites un tiers des ventes qui sont réalisées via la market-place. Certains sont même au-delà, Amazon ont passé la barre des
50% au niveau mondial.
Chaque année les parts de marché augmentent de 3 à 4% sur la partie de market-place.
40% des entreprises qui vendent sur internet utilisent la market-place, pratiquement une entreprise sur deux vend sur internet via une market-place.

 

L’avenir des market-place

On va avoir une poursuite de la croissance. Une étude auprès des retailers montre que la market-place est placée comme une des top trois priorités pour leurs ventes derrière notamment les réseaux sociaux qu’on voit aussi émerger de manière extrêmement importante et bien sûr le mobile qui est la priorité absolue puisque déjà plus de 50% des ventes sont faites sur mobile.
On prédit une arrivée massive aujourd’hui de sites sur les market-place. D’après L’Insee, 15 % des entreprises françaises aujourd’hui vendent sur internet, ça veut donc dire qu’il y a 85% qui ne vendent pas sur internet. Ces chiffres concernent les entreprises de 10 salariés et plus, pour les pme tpe le chiffre retombe à 6%.
Si vous voulez faire un business plan, c’est simple, vous prenez le nombre
d’entreprises, vous savez qu’une fois qu’elles vendent sur internet,
il y en a 40 % qui vont sur les market-place et vous avez à peu près une
prévision de ce que pourrait être la croissance du chiffre d’affaires. Donc on
va avoir une croissance qui va se poursuivre dans les années à venir.
On aura également une progression de la qualité de service parce qu’il y a un
besoin de différenciation, on a connu ça aussi dans le e-commerce traditionnel,
c’était beaucoup les prix, les consommateurs en demande plus, le prix c’est toujours important mais c’est pas suffisant. Ils veulent de la qualité de
service et les marques aussi sont très présentes et très soucieuses de leur image de marque.
La market-place devra aussi apporter une qualité qui sera à la hauteur des marques qu’elle pourra accueillir avec ce système de : plus vous avez d’offres plus vous êtes client et plus vous êtes clients et plus vous avez d’offres.

il y a donc un enjeu stratégique à faire monter la qualité de service sans compter effectivement sur les logiciels comme Iceberg, Miracle tous ces logiciels améliorent en permanence leurs offres market-place. Ce qui va permettre de faire monter la qualité de service qui viendra à son tour alimenter la croissance.

La réglementation

Une partie du succès de la market-place repose sur son statut juridique. La
market-place est considérée en droit comme ayant un statut d’hébergeur, c’est
à dire qu’elle n’est pas responsable de la transaction qui s’opère sur son
site. Cela allège énormément les contraintes, or avec le développement des market-place, c’est quelque chose qui est regardé de très par le régulateur en France il y a des dispositions dans la loi Lemaire, La loi pour une République numérique qui concerne notamment la transparence sur le ranking, etc.
Aujourd’hui,au niveau européen, trois directives sont en cours de discussion, à la fois sur les aspects B2C, transparence, confiance, également sur les aspects
B2B. Il y a aussi beaucoup de débats aujourd’hui sur la relation entre la
market-place et les vendeurs professionnels et sur la fiscalité.

Hier le principal accès aux consommateurs c’était les magasins,c’est
comme ça que la grande distribution s’est imposée comme les grands leaders du commerce. Aujourd’hui le principal accès est la Data, c’est ce que vont devoir prendre en compte les magasins qui raisonne beaucoup sur l’amélioration de l’expérience client et c’est aussi le modèle économique qui doit intégrer la
data parce que celui qui maîtrise la Data a finalement maîtrise le marché
parce qu’ils maîtrise le client. Les market-place qui engrangent énormément de
Data vont jouer un rôle essentiel.

Share This